Réflexion

Evaluation de l'Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine

A Mesdames et Messieurs les présidents des Conseils presbytéraux des paroisses de l'UEPAL

En 2006, les Églises luthérienne et réformée d'Alsace et de Lorraine se sont réunies au sein de l’UEPAL (Union des Églises protestantes d'Alsace et de Lorraine) avec pour objectif d’unir leurs forces pour donner un nouvel élan à leur présence au sein de l’espace public et mieux servir la cause de l’Évangile.

Après 10 ans d’existence, nous souhaitons faire un 1er bilan de cette Union par rapport à ses objectifs initiaux. Dans cet esprit votre avis et votre ressenti nous seront précieux.

Nous vous sollicitons par le biais du questionnaire ci-dessous.

Nous vous serions reconnaissants de bien vouloir adresser votre réponse à la présidence de l'UEPAL, avant le 15 mai 2017.

Consistoire Supérieur de l’EPCAAL, Synode de l’EPRAL, Assemblée de l’Union

Les 24 et 25 juin 2017, au Liebfrauenberg

Les deux assemblées de l’EPCAAL et de l’EPRAL siègeront séparément ; le thème principal sur l'autorité de l'Écriture, sera commun.
Ce thème s’inscrit dans la dynamique du jubilé 2017, le « sola scriptura » étant l’un des principes fondamentaux de la Réforme. Il est aussi au centre de nos débats en matière d’éthique. Pour préparer cette échéance et y contribuer, un dossier préparatoire a été envoyé aux paroisses et lieux d’Églises qui ont été invités à mettre à profit les rencontres habituelles (réflexion en Conseil presbytéral, catéchisme pour adultes, groupe de jeunes, partage biblique, un ou deux cultes à thème, assemblée de consistoire…) pour travailler ce thème.

Leurs retours sont progressivement intégrés dans un livre blanc en ligne.

Vous pouvez encore adresser vos retours à : president@uepal.fr ou epral@uepal.fr

LIVRE BLANC 

Pour nourrir la réflexion et échanger

Quelques références bibliographiques

Textes de référence

Fiches pédagogiques

Pastorale réformée

19-20 mars

Pastorale réformée à Storkensohn : Luther et les protestants français en 2017

Lieu de rencontre et de réflexion théologique proposé aux pasteurs en poste dans une paroisse de l’EPRAL ainsi qu’à leurs collègues. Cette pastorale est l’occasion de se rencontrer, d'échanger, de réfléchir théologiquement. La soirée du dimanche est réservée à un temps d’échange avec le Président du Conseil synodal.

La matinée du lundi sera consacrée à une rencontre avec le Président de la Fédération protestante de France, François Clavairoly. En cette année 2017, le protestantisme français veut relever de nombreux défis, celui bien sûr de dire l’actualité et la pertinence d’un héritage, de le fêter dignement, et de l’assumer aussi ! Celui également d’apporter sa contribution citoyenne tout en veillant à la liberté de culte dans une société qui justement se crispe sur la question religieuse. Celui encore de fédérer l’énergie et la richesse qui réside dans sa diversité pour partager joyeusement cette confiance qui résulte de la reconnaissance première offerte par Dieu en Jésus-Christ.

L'après-midi, un temps de travail est organisé avec le professeur Matthieu Arnold, professeur d’histoire moderne et contemporaine. En cette année foisonnante de parutions sur le réformateur allemand, l’intervenant traitera de l’actualité de la recherche sur Luther et de la pertinence de son message.

Inscription avant le 3 mars : en cliquant ici ou par mail
 

SYNODE EPRAL - 4 JUIN 2016 : AU DÉFI DE LA CONFIANCE

Placé sous la thématique « Au défi de la confiance », le Synode de l’EPRAL s’est réuni le 4 juin dernier à Cosswiller, prolongeant les travaux menés sur les grands principes structurant la théologie protestante.

Dans un contexte anxiogène, en carence de confiance et en quête d’espérance, le Synode s’est interrogé sur la foi chrétienne et sur la vocation de l’Église d’attester la confiance aujourd’hui.
En début d’année, les paroisses avaient été sollicitées pour nourrir ce travail de réflexion. Leurs contributions ont été intégrées dans un livre blanc, accessible sur le site : voir ci-dessous.
Lors de la session synodale, le philosophe Yann Hervé Martin a fait une présentation de quatre figures de la confiance. Les contributions des paroisses ont ensuite été mises en perspective par le professeur Karsten Lehmkuhler. Le professeur Frédéric Rognon a quant à lui apporté un éclairage sur différentes articulations possibles entre foi et doute.
Les travaux ont abouti à l’adoption d’une résolution invitant les lieux d’Église, dans leurs multiples engagements dans la société, à renforcer la confiance entre les humains mais aussi à vivre avec confiance les mutations qu’ils connaissent et à ne pas avoir peur des périodes de doute qui permettent de clarifier, nourrir et affermir la foi. Résolution à télécharger ci-dessous.
Le Synode a également été l’occasion d’adopter un texte règlementaire sur les visites synodales, de se prononcer favorablement sur le projet de la Communion Mondiale des Églises Réformées de signer la déclaration commune sur la justification par la foi en 2017, et de solliciter un projet de décret portant modification de la composition du conseil consistorial.

Enquête oecuménique

Quel avenir pour l'oecuménisme ?

Synhèse et persectives de l'enquête réalisée auprès des lieux d'Eglise d'Alsace et de Moselle en 2012. Document préparé par les commissions oecuméniques du Diocèse de Strasbourg et de l'UEPAL.

Publication de "Jalons - Pour vivre, croire et témoigner ensemble"

 

Dire et vivre notre foi ensemble !
Dans ses Orientations stratégiques pour l’UEPAL dans la décennie à venir (2015-2025), notre Union d’Églises a fortement souligné la nécessité d’un travail d’approfondissement biblique et théologique pour les membres de nos paroisses. Il s’agit de s’approprier ou de se réapproprier les fondements de notre foi, afin d’être en mesure d’en témoigner dans le monde d’aujourd’hui.

Ce travail peut se faire et se fait déjà de multiples manières en paroisse et au-delà, en particulier autour des propositions développées par Guy-Pierre Geiger au service de la formation théologique et spirituelle.

Créée en 2006, notre Union d’Églises n’a jusqu’à présent pas travaillé les fondements théologiques qui nous sont communs dans nos deux traditions luthérienne et réformée. Fondée sur la Concorde de Leuenberg de 1973, notre pleine communion de « chaire et d’autel » nous permet d’avancer ensemble dans la réflexion sur les questions centrales de la foi chrétienne et de confesser ensemble notre foi. Aussi, il a semblé pertinent au Conseil de l’Union de favoriser la création d’un outil de travail à la disposition des paroisses et des autres lieux d’Église pour mener ce travail d’approfondissement des convictions qui nous unissent.
Ces Jalons pour vivre, croire et témoigner ensemble sont organisés en paragraphes pour en permettre un usage « à la carte ». Ils sont accompagnés d’un fascicule pédagogique qui en facilite l’étude, par une entrée soit chronologique, soit thématique. Les Jalons paraissent à deux ans du jubilé du 500e anniversaire de la Réformation en 2017. L’UEPAL souhaite donc en faire aussi une contribution à ce jubilé : rendre hommage aux Réformateurs, c’est avant tout faire l’effort de redire notre foi protestante dans le contexte d’aujourd’hui.
Le présent document est le fruit de la collaboration d’une petite équipe de théologiens : Marc Lienhard, Bettina Schaller et Guy-Pierre Geiger. Après un long processus de rédaction et de validation, il a été approuvé par le Conseil plénier du 17 mars 2015 qui en recommande maintenant la diffusion et l’appropriation. En son nom, nous exprimons notre gratitude aux rédacteurs qui ont effectué un important et beau travail.
Nous invitons donc chaleureusement les paroisses et autres lieux d’Église à s’en saisir comme support de travail, sous toutes les formes qu’on voudra inventer. Nous serions heureux d’avoir vos retours sur les usages qui en auront été faits au fil du temps!

Texte de présentation de Jalons signé par MM Christian Albecker et Christian Krieger

 

Un exemplaire de Jalons - Pour vivre, croire et témoigner ensemble a été adressé à la rentrée de septembre 2015  à l'ensemble des pasteurs et des conseillers presbytéraux.

 

Déclaration : « La fin de vie : convictions et compassion »

Une déclaration sur l'accompagnement de la fin de vie au sein de l'UEPAL, mars 2014

L'accompagnement de la fin de vie est devenu une préoccupation sociétale dans la France d'aujourd'hui à la suite de quelques affaires douloureuses fortement relayées par les medias. Même si certaines situations exceptionnelles appellent d'autres réponses, la loi Leonetti de 2005 permet de résoudre la grande majorité des cas en préconisant le développement des soins palliatifs et l'abandon de l'acharnement thérapeutique. Forte de son engagement dans la société, l'Union des Églises protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL) souhaite apporter au débat sur la fin de vie quelques convictions issues d'une réflexion menée en son sein.

Entre les slogans réducteurs « la mort comme je veux » d'une part et « tu ne tueras point » d'autre part, la distance est grande. Dans la Bible, c'est Dieu qui est à l'origine de toute vie et l'être humain est créé libre. Cette liberté peut mener à des choix contradictoires : aller au bout de son chemin, aussi difficile qu'il soit, ou décider de l'écourter.

La condition humaine est marquée par la finitude dont font partie la maladie et la mort ; mais celles-ci ne portent atteinte en aucun cas à la dignité d'une personne, pas plus qu'une perte d'indépendance ou de fonctionnalité. Enfant ou vieillard, bien portant, handicapé ou malade, l'être humain est et reste digne.

Le commandement central de la foi chrétienne « Aime ton prochain comme toi-même » met au cœur de notre vie le devoir de compassion. L'être humain est un être de relation jusqu'au bout de ses jours. Le souci premier est de répondre au désir de vie, de sens, d'affection ; ce que mettent en œuvre les soins palliatifs. Voilà pourquoi l'UEPAL plaide sans réserve pour leur développement. Dans la diversité des circonstances que peut revêtir la fin d'une vie, la vocation des Églises n'est pas de condamner, même lorsqu'il s'agit d'une demande de suicide assisté voire d'euthanasie, dans la mesure où elle témoigne d'abord d'une souffrance ; les Églises se doivent d'accompagner les personnes en fin de vie et leur famille, quelle que soit leur décision.

Les conflits de valeurs sont inévitables, entre espérer guérir et décider de lâcher-prise, entre volonté de Dieu et décision humaine, entre ce qui apparaît comme une ultime solution face à une maladie à l'évolution incontrôlable et ce que dicte la conscience. L'UEPAL affirme, en tension assumée, ses convictions que Dieu est à l'origine de toute vie et que l'homme demeure libre devant Lui. La vie doit être défendue, mais c'est l'amour qui doit guider nos relations à l'autre.

Il n'est pas envisageable de laisser aux soignants et aux médecins, aux familles et encore moins à la personne malade, à chacun isolément, la responsabilité d'un tel choix de vie et de mort. Il incombe à l'Église, en ces moments critiques, d'être à leurs côtés et d'oser avec eux une réponse adaptée. Celle-ci ne pourra qu'être imparfaite, mais elle sera portée par l'espérance que vie et mort sont entre les mains de Dieu.

Contact :
Pasteur Isabelle Gerber, inspecteur ecclésiastique de Bouxwiller
09 67 14 79 32


Adipso

Site Internet créé par
l'agence web Adipso
localisée à Strasbourg, Alsace

www.adipso.com